Les 9 principes de la coopération au sein d’une communauté apprenante

Le blog du Happy Learning
comment bien coopérer
Comment faire pour que la communauté coopère ? Que la mayonnaise prenne ! C’est l’une des questions que l’on nous pose le plus souvent chez Skilltroc, et elle est légitime. Pourquoi les gens collaboreraient-ils ensemble, sur un projet de libre échange de compétences ? Parce qu’on leur demande ? Ce n’est évidemment pas suffisant.

Nous avons listé 9 principes pour que la coopération dans une communauté apprenante se fasse dans les meilleures conditions. La lecture de ces principes permet, face à une situation de blocage, d’activer des leviers d’ajustement.

Réduire les risques de participation

Ce premier principe est aussi évident qu’indispensable ! Réduire les risques à participer consiste à faciliter un maximum l’accès et l’intégration de chaque membre. Vous devez arriver à faire tomber les freins qui pourraient gêner cette participation :

  • la légitimité
  • la gêne ou l’inconfort social
  • la possibilité d’exclusion par le groupe
Facilitez l’accès :
  • en donnant toutes les informations,
  • en invitant individuellement chaque personne correspondant au profil en lui expliquant pourquoi elle a le profil idéal,
  • en rappelant les bénéfices personnels et collectifs,
  • en signifiant le caractère bienveillant de cette communauté.

Faciliter le passage à l’action

Le passage à l’action doit être facile, et ne nécessiter aucune action “extraordinaire”. Dans le cas de la plateforme Skilltroc, le premier passage à l’action consiste à remplir à 100% son profil de membre. Cette action peut sembler anodine, pourtant une bonne complétion permettra de générer les premiers liens et recommandations entre les membres.

Le second passage à l’action demandé est la formalisation de ses besoins en connaissances, à travers la création de demandes, formulées sous forme de petites annonces. Ces “pour -actions” doivent être à la portée de tout nouveau membre afin de limiter les risques éventuels de procrastination.

Stimuler la création de contenus

Le partage de savoir ne coûte que l’énergie, l’envie et le temps que l’on veut bien y mettre. Il est donc important d’encourager la création de contenus (sessions d’ateliers, demandes, tutoriels) pour que les membres aient le sentiment de participer à un projet dynamique qui fonctionne, et foisonne de connaissances. Nous avons privilégié sur Skilltroc 3 “stimulateurs”, classés par ordre d’impact sur le membre :

  • la notification automatisée par la plateforme, très utile quand l’inaction prolongée se fait sentir
  • la possibilité, pour le membre, de voir l’intérêt que génère ses contenus (likes, nombre de vues)
  • la recommandation d’un membre par les pairs, sur un savoir spécifique.

Encourager les feedbacks constructifs

Pouvoir recevoir une évaluation bienveillante par ses pairs, c’est un besoin universel que l’on a du mal à matérialiser. L’expérience Skilltroc le permet et crée un terrain propice :

  • au développement de la confiance en soi
  • à l’envie de s’améliorer
  • au sentiment d’appartenance au groupe

Recevoir cette évaluation par les pairs permet de construire un nouveau regard sur ses talents.

Insuffler un sentiment d’appartenance

Si vous voulez que des membres se prennent rapidement au jeu de la coopération, il faut pour cela créer un terreau favorable pour que le sentiment d’appartenance s’enracine durablement. Pour cela, vos membres doivent :

  • se sentir valorisés et reconnus

La plateforme Skilltroc, qui se base sur une méthode unique de Happy Learning, favorise la valorisation des talents et la reconnaissance, grâce à son système de recommandation et d’évaluation de contenus (ateliers et tutoriels).

  • apprécier la qualité du partage de savoirs

Les bénéfices du libre échange de compétences doivent être perçus de façon concrète, dès le premier partage (atelier, tutoriel ou demande). Pour cela nous avons mis en place des évaluations construits pour valoriser les points forts et conseiller, des ajustements si besoin.

  • avoir des responsabilités claires et stimulantes

Pour les plus actifs, il est important de montrer que l’on peut devenir un ambassadeur du partage de savoirs au sein de son éco-système.

  • recevoir une communication régulière

Charge aux administrateur/trice.s, aidé.e.s du service de communication interne de fournir régulièrement un point sur l’activité ainsi que des témoignages. Le dashboard destiné aux administrateurs fournira de nombreux indicateurs et contenus permettant de faire des points réguliers.

  • percevoir l’engagement des gestionnaires du projet

Votre engagement sera certainement la première graine à planter pour faire pousser ce sentiment d’appartenance. Montrez-le ! Organisez vous aussi des ateliers, publiez des tutoriels, créez des événements ! Vous êtes le premier maillon de cette chaîne du savoir.

Minimiser le risque d’abandon

On a tous le droit de quitter un groupe d’appartenance. 3 raisons peuvent nous pousser à la faire :

  • un manque d’intérêt
  • un manque de temps (se sentir dépasser, plus adapté.e)
  • une mauvaise expérience
  • Pour le manque d’intérêt, se reporter au point 3 pour savoir comment stimuler la création de contenus, et donc l’intérêt.
  • Le manque de temps peut être le résultat d’un agenda chargé ou d’un temps pour se former que l’on ne pense pas avoir. Sur Skilltroc, le libre échange de compétences se fait grâce à un crédit-temps attribué à tous les utilisateurs de la plateforme. Le temps est là, disponible et le cadre d’utilisation est clair. Pas de malaise.
  • Une mauvaise expérience est à traiter au cas par cas, et de préférence directement avec la personne, si elle y consent. À vous de trouver le positif à retenir de cette situation.

 

 

Donner le temps au temps

Le temps est l’allié des communautés : car c’est avec le temps que se crée la confiance.

Mais avant de parler de confiance, parlons d’abord de lien. Comment créer un lien social durable ? En le rendant utile, voire nécessaire. En effet, rien de plus frustrant que de ne pas savoir quelque chose ! Certes, Google et YouTube peuvent répondre à bien des questions, mais parfois, seul.e un.e collègue pourrait vous venir en aide ! S’il avait créé le “fameux tuto” pour bien utiliser cet outil qui vous met les nerfs en pelote, vous ne seriez pas ainsi coincé ! S’il avait prévu d’organiser un atelier prochainement, vous ne devriez pas attendre votre formation de fin d’année pour être enfin calé.e.

Utile, voire nécessaire, donc. Imaginez, la force du lien qui noue deux, trois ou dix personnes qui apprennent les uns des autres. Imaginez la confiance qui s’installe ! Mais pour cela il faut du temps. Alors croyez en votre communauté et donnez-lui le temps qu’il faut pour qu’elle trouve ses marques. Et soyez-en certain.e, elle dépassera vos espérances !

Evaluer, c’est estimer l’autre !

Pouvoir recevoir une évaluation bienveillante par ses pairs, c’est un besoin universel que l’on a du mal à matérialiser. L’expérience Skilltroc le permet et crée un terrain propice :

  • au développement de la confiance en soi
  • à l’envie de s’améliorer
  • au sentiment d’appartenance au groupe

Recevoir cette évaluation par les pairs permet de construire un nouveau regard sur ses talents.

Donner l’exemple

A-t-on vraiment besoin de développer plus ?

N’oublier aucune des règles !

Un groupe qui coopère est avant tout un groupe d’individus qui vont devoir co-exister et s’entraider. Il est important que les règles de “bien-vivre ensemble” soient clairement exposées et connues.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Envie de tous nos conseils et nos focus tendances #RH, #Futureofwork et #Sociallearning directement dans votre boîte Email ! Il suffit de nous laisser votre Email !

You May Also Like