10 conseils pour bien transmettre une connaissance

Le blog du Happy Learning
Le blog du happy learning by skilltroc
Transmettre une connaissance, quelle qu’elle soit (d’une softskill à un savoir technique), à un ou plusieurs collègues s’improvise depuis toujours dans les entreprises.  Parce que nous ne sommes pas tous, des formateurs nés, voici nos 10 conseils pour bien vous y prendre.

Privilégiez l’interaction

Les études le prouvent : pour bien apprendre et mémoriser, rien de mieux que l’interaction ! Une connaissance transmise lors d’échanges ou de discussions de groupes sera 5 fois mieux retenue qu’une connaissance transmise par écrit. Alors, échangez vos compétences sans modération ! Cerise sur le gâteau, vous retiendrez 90% de ce que vous enseignez aux autres. On ne le répétera jamais assez : “Enseigner, c’est apprendre deux fois”! – Joseph Joubert- secrétaire de Diderot.

Personnalisez l’échange

Avant l’échange, pensez à prendre contact avec vos interlocuteurs afin de connaître leurs niveaux d’expertise  et comprendre leurs attentes ou besoins spécifiques. Il n’est bien évidemment pas question de répondre à l’ensemble des besoins, mais cela vous permettra à coup sûr d’identifier les attentes communes, les points essentiels à traiter et de capter l’attention de votre public.

Prévoyez la logistique

Si vous avez prévu une rencontre et réservé une salle de réunion, organisez celle-ci en rond. Cette configuration est idéale pour casser les habitudes et rendre chacun acteur du moment.

Pensez également à préparer un post-it par personne. Cela permettra à tous, de s’identifier et de plus facilement prolonger la rencontre. Au niveau du matériel, si un ordinateur est requis, pensez à le préciser en avance aux participants et envoyez-leur un lien teamviewer pour que vous puissiez facilement partager votre écran (en fonction du nombre de participants).

Échangez dans la convivialité

Accueillez chaleureusement chaque participant individuellement, puis collégialement. Privilégiez un ton détendu, convivial. Utilisez le tutoiement, si vous vous sentez confortable avec. C’est vous qui donnez le « la » dans cet échange, alors si vous décidez que le « tu » est de mise, tout le monde suivra ! La convivialité vient également avec le sourire et la décontraction dont vous ferez preuve.

Gérez le temps

Vous devez faire du temps votre ami. Pour cela vous devez le maîtriser. Si vous avez prévu 30 minutes, vous ne pouvez pas finir au bout de 50. Pour cela, prévoyez un déroulé avec des étapes claires et simples à mémoriser. Attribuez un temps pour chaque étape. Contrôlez le temps en mettant un chrono sur votre téléphone pour chaque étape. Forcez-vous à passer à la suite si la clochette sonne ! Cela fait partie de l’apprentissage. Ainsi vous saurez quelle partie réduire ou simplifier lors des prochains échanges.

Montrez ce que vous savez faire

N’ayez pas forcément recours à un PowerPoint ou de présentation. Ce que souhaitent vos collègues, c’est de voir et comprendre comment vous faites les choses. Soyez clair, concis, précis. Reformulez souvent. Posez des questions. Demandez après chaque étape si tout est compris. Et souvenez-vous : votre objectif est de répondre aux attentes et aux questions des participants.

Si vous prévoyez un support écrit, ne le chargez pas. Servez-vous-en d’abord pour structurer vos propos. Et n’oubliez pas l’adage : « un oral bien préparé vaut mieux que 100 slides » !

Faites expérimenter les savoirs transmis

Si le temps vous le permet, prévoyez une mise en pratique au travers d’exercices collectifs, de mises en situation ou de jeux de rôle. Les interlocuteurs pourront ainsi expérimenter par eux-mêmes, les principes transmis, s’autocorriger et d’apprendre de leurs erreurs. L’expérimentation collective favorise la collaboration et permet de créer une émulation de groupe propice à une meilleure mémorisation.

Contrôlez les acquis

Si vous avez prévu un set de questions en fin de séance, posez-les une à une et laissez les participants y répondre à l’oral et se corriger entre eux. Cela créera de l’interaction. Intervenez pour les aider, et félicitez le groupe dès qu’il trouve la bonne réponse. Vous avez également la possibilité de préparer un quiz grâce à des applications gratuites en ligne. Un moyen efficace et fun de vérifier les acquis.

Formalisez pour laisser une trace

Enfin, pour permettre une bonne rétention des informations après l’atelier, pensez à transmettre quelques éléments écrits, ou de faire de votre présentation écrite un tutoriel.

Recueillez un feedback

À la fin de l’échange, donnez la parole à chacun pour qu’il puisse exprimer un avis constructif et bienveillant sur la transmission de connaissances. Cela vous permettra de prendre directement le pouls de leur satisfaction et de voir quels sont  les points forts de cet échange ou les points d’amélioration.

 

20% de nos connaissances viennent de ce que l’on apprend et expérimente avec nos pairs. Mais dans la pratique, comment cela se passe-t-il ?

Parce que nous ne sommes pas tous des formateurs nés, voici nos 10 conseils pour bien vous y prendre. Attention : Nous ne prenons pas en compte, dans cet article, la préparation du contenu. Nous nous focaliserons sur l’animation de l’échange.

Tout d’abord, lorsque l’on a prévu de partager une connaissance avec une ou plusieurs personnes, on n’organise pas une réunion de plus dans votre agenda chargé ! Non, ce moment -que nous appellerons ATELIER- est d’abord et avant tout un moment de partage, de convivialité, où tout le monde est actif et acteur dans la réussite du partage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Envie de tous nos conseils et nos focus tendances #RH, #Futureofwork et #Sociallearning directement dans votre boîte Email ! Il suffit de nous laisser votre Email !

You May Also Like